André Saraiva

André vit et travaille entre Paris et New York. Né en Suède en 1971, il s’approprie les murs dès son plus jeune âge. « Petit, on me laissait dessiner sur les murs de la maison mais aussi à l’école. Quand je suis arrivé à Paris, en 1981, c’était une évidence, la rue est devenue mon école, mon atelier. Faire des graffitis est une façon de ne pas subir la ville, d’en prendre possession. »

Pour lui, le graffiti reste un acte interdit où l’action compte autant que le résultat.Le graffiti terminé ne lui appartient plus. Il existe par lui-même et appartient au mur et aux passants. Il se livre gratuitement à tous.
À la suite de ses boutiques installations, « Les Merceries d’André », où il vendait ses tableaux au mètre, il a continué son expérience en créant le magasin Black Block au Palais de Tokyo, consacré à l’édition et à la diffusion de jeunes artistes.

De par son intérêt pour des univers très différents, et sa capacité à les faire se rencontrer, André a été amené à collaborer avec de prestigieuses maisons telles que Louis Vuitton, Moët&Chandon ou encore Caviar Kaspia. Il a été par ailleurs le directeur de création du magazine L’Officiel Hommes, et ses oeuvres d’art ont été exposées à Paris (Colette) et New York (Half Gallery).

Top